DraKo’s Lair

Archive for March 2005

T.N.T.

Posted on: 31/03/2005

À partir d’aujourd’hui, la TNT (Télévision Numérique Terrestre) permettra aux Français de recevoir gratuitement, à la place des sept chaînes hertziennes actuelles, quatorze chaînes numériques avec une image haute définition de qualité DVD et un son de niveau “home cinema.”

Les quatorze chaînes d’origine sont : TF1, France 2, France 3, Canal + (programmes en clair), France 5, M6, Arte, Direct 8, W9, TMC, NT1, NRJ12, France 4 et les deux chaînes parlementaires. À celles-ci s’ajouteront, dès septembre 2005, des chaînes payantes, c’est-à-dire accessibles par abonnement : AB1, Canal + (programmes cryptés), Eurosport, LCI, Paris Première, TF6 et TPS Star.

Pour bénéficier de la TNT, les heureux habitants des zones couvertes (35 % de la population en mars 2005, 85 % d’ici 2007) devront simplement équiper leur téléviseur d’un adaptateur ou bien acheter un téléviseur numérique tout neuf, déjà pourvu d’un adaptateur.

Je me demande si un jour, on captera ces nouvelles chaînes sur les récpteurs numériques, ou bien si ça restera réservé à la france.

Advertisements

Dans la lignée de la Vanquish S et de la DB9, la Vantage exprime les ambitions de luxe et de sportivité que le constructeur britannique s’est promis de réaliser. Pari réussi avec ces lignes tendues et affirmées, cet arrière aiguisé et ce museau élancé, comme l’hommage idéal au style Aston Martin. La Vantage exhibe des proportions raisonnables, 4,38 m en longueur, 1,86 m en largeur, qui font d’elle le modèle le plus compact de la gamme Aston. Construite dans les usines de Gaydon en Angleterre, fief du constructeur, la Vantage dévoile une assise ferme et puissante, notamment grâce à ses roues 18 pouces, sans excès de muscles.

A l’intérieur, les designers de chez Aston Martin ont réussi un subtil mélange entre sportivité et luxe. Le cuir des sièges se marie sans problème à l’aluminium de la console ou à l’anthracite présente sur quelques accessoires. La Vantage propose une configuration deux places mais réserve quelques bons espaces de rangement.

C’est pourtant sous le capot que la Vantage dévoile ses plus beaux attributs. Un V8 de 4,3 litres pour 380 chevaux, construit à Cologne, en Allemagne, comme pour les motorisations embarquées sur la DB9 et la Vanquish. Le tout est couplé à une boîte manuelle à 6 rapports mais une version automatique est d’ores et déjà prévue. Produite avec des matériaux légers, en particulier l’aluminium, la Vantage bénéficie d’un gain de poids appréciable, converti dans la puissance globale de l’auto. Voyez plutôt : un 0 à 100 km/h avalé en 5 secondes !

Voiture cosmopolite (carrosserie et châssis anglais, moteur allemand), la Vantage a subi des essais à Dubaï (résistance à la chaleur) et en Italie (endurance). Bref, voilà une machine de rêves prête à l’emploi… qu’on a hâte d’essayer.

Le “iPodPhone” se fait toujours attendre. Le constructeur Motorola a profité du CTIA de Miami pour présenter les E680i, E685 et E725, trois modèles pensés pour écouter de la musique sur son mobile.
Par contre, aucun de ces trois modèles n’est pour le moment compatible avec le kiosque iTunes Music Store, Apple souhaitant visiblement dévoiler ces produits, qui ont été confirmés, uniquement lorsqu’ils seront disponibles à la vente.
Le E680i est un PDAphone GSM/GPRS à écran tactile basé sur linux et propose la lecture des formats audio MP3, WMA, RealAudio/Video, MIDI, WAV et AAC ainsi que de la radio FM.
Il dispose également d’un port d’extension SD, pouvant porter sa mémoire à 2Go, ainsi que d’un casque bluetooth stéréo, faisant également office d’oreillette.
Le E685 reprend ces caractéristiques mais propose également une caméra VGA, tout comme le E725, qui sera quand à lui compatible avec la 3G américaine.

Je suis un vrai fan du PSG, mais je dois vous faire partager ma grande déception, après le match contre Le Mans, perdu 1-0. Le Mans putain !!! ils ont appris a jouer au foot hier et ils battent le PSG. une grande équipe européenne, qui se retrouve encore plus nul qu’une bande de copains qui jouent au foot en bas de chez-eux.
Et dire qu’on joue Marseille (qui est en pleine forme) Dimanche. Je crois que je vais pas regarder la télé, et surtout éteindre mon portable. Parceque en plus de la tannée qu’on prendra, je ne voudrai pas entendre les commentaires sarcastiques de mon cher Oncle, Marseillais dans l’âme.
Rien que pour toi Fourat : Allez l’OM.

L’auto

Aux dires de Steve Saleen, petit constructeur californien, la seule prétendante au titre de « voiture de sport de série la plus rapide au monde » est sa Saleen S7 Twin Turbo. Jugez plutôt : le millésime 2005 propose 750 chevaux, 949 Nm de couple, et une accélération de 0 à 100 km/h en… 2,8 secondes ! Oui, vous avez bien lu, elle accélère plus vite que l’Enzo, propose plus de couple qu’une MacLaren SLR, le tout pour 555.000 US dollars, soit moitié moins que celle à qui elle rafle le titre, la McLaren F1.

Depuis 2000, chaque constructeur, à commencer par Ferrari, puis Lamborghini, Mercedes-Benz et Porsche, voulait un modèle ultra-sportif à leur catalogue, la barre psychologique des 500 chevaux fut franchie allègrement par tout ce petit monde. Mais Saleen voulait se démarquer des constructeurs installés, il lui fallait donc proposer quelques choses de véritablement impressionnant, hors normes. Il trouva son salut grâce à un V8 de 575 chevaux et 525 Nm, puis le remplaça par une nouvelle version, un 8 cylindres de 7 litres, flanqué de turbo refroidis par eau, développant la puissance de 750 chevaux pour un couple de 949 Nm. Pour permettre à la S7 de supporter ce saut de performance, il a fallu revoir châssis et carrosserie.

Ces Californiens ne reculent devant rien, quitte à se mettre à dos toute une nation où l’automobile est une institution… les Italiens en ont fait les frais en septembre de l’année dernière. C’est tout simplement sur la piste de Ferrari, à Imola, que la Saleen S7R à fait un pied de nez à ses hôtes, en remportant une épreuve du championnat FIA GT, devant une Maserati MC12. Humiliation suprême, la Saleen a gagné avec 43 secondes d’avance…« Ce n’était pas une bonne journée Ferrari-Maserati », ricane Steve Saleen.

Les chiffres

Moteur: V8-Biturbo de 7.0 litres
Puissance: 750 CV
Couple: 949 Nm
Transmission: Boîte manuelle à six rapports
Poids: 1.338 kg
Accélération: 0 – 100 km/h en 2,8 sec.
Vitesse max.: 390 km/h
Prix: 423.000 Euro

Le Pentagone a débloqué lundi 12 millions de dollars pour mettre au point des robots capables d’opérer les soldats blessés en plein champ de bataille.
Les chercheurs de SRI soulignent qu’il faudra attendre une dizaine d’années au moins avant de voir apparaître ce type de robots sur un terrain d’opération militaire. Ils seront commandés, en temps réel et à distance, au moyen d’une liaison sans fil.
Les premières recherches de SRI sur cette “téléchirurgie”, sous les auspices du département américain de la Défense, remontent aux années 80. Le robot issu de ces travaux, nommé Système chirurgical de Vinci, s’est révélé trop volumineux et trop dépendant des humains pour être opérationnel sur le terrain.
La Food and Drug Administration américaine l’a cependant autorisé pour un usage civil. Les machines, d’un coût unitaire de 1,3 million de dollar (un million d’euros), sont aujourd’hui en service dans quelque 300 hôpitaux du monde entier, pour le traitement chirurgical des cancers de la prostate ou remplacer des valves cardiaques défectueuses.
Assis à une console située à quelques dizaines de centimètres du patient, les chirurgiens reçoivent des images des organes en trois dimensions, transmises par une caméra spéciale placée à l’extrémité d’un des bras du robot. D’autres bras, guidés par les chirurgiens, permettent d’opérer le patient avec précision.
La “téléchirurgie” s’inscrit dans le cadre d’une série de recherches lancées par le Pentagone, qui cherche à réduire au maximum l’exposition de ses soldats sur le terrain. Le département de la Défense a ainsi dépensé trois milliards de dollars entre 1991 et 1999 pour la mise au point de drones, avions de surveillance sans pilote. Dix milliards de dollars supplémentaires sont prévus d’ici 2010. A l’horizon 2015, un tiers des véhicules terrestres du Pentagone ne devrait plus comporter d’équipage.

Putains de Ricains …
Source : AP

Les animaux ont développé des signaux sonores, visuels, odoriférants, pour se reconnaître et attirer le partenaire sexuel. Mais ils se trouvent confrontés, pour ce faire, aux obstacles de la nature. Enfin, leurs messages d’amour peuvent attirer également des prédateurs.
“Différents types de signaux, chimiques (odeurs, phéromones), sonores (chants des oiseaux, brame du cerf), visuels (danse, parade, couleurs)” sont au coeur de la reproduction animale.
Etrange danse nuptiale des escargots : pour se stimuler, dressés l’un contre l’autre, ils se transpercent d’une aiguille de calcaire cachée dans leur sole de reptation.
Le brame du cerf appelle les femelles éparpillées dans les bois. Mais il permet également à celles-ci de reconnaître le mâle le plus puissant car les muscles utilisés pour le bramement sont également ceux qui servent au combat.
Le mâle araignée-loup joue du tam-tam en frappant son abdomen sur des feuilles mortes, la chauve-souris pipistrelle utilise des ultrasons, la femelle moustique susurre (Bzzz…) sur une fréquence particulière pour attirer les mâles de la même espèce, le verrat disperse des phéromones, le museau et l’arrière-train du singe mandrill se colorent…
Ces signaux sont dits “honnêtes”, parce que la puissance ou la variété du cri, du chant, l’éclat des couleurs… montrent aux partenaires sexuels éventuels quels sont les mâles les plus à même d’assurer une descendance résistante.
La femelle poisson-lanterne, au tréfonds de l’océan, agite une petite “lampe frontale” pour attirer proies et mâle. Les poissons qui veulent se faire entendre très loin doivent vocaliser dans le “couloir acoustique”, une zone située à quelque 1.000 m de profondeur. Au-dessus ou au-dessous, les sons se perdent.

Malheureusement, ces signaux d’appel à l’amour ont un revers : les prédateurs sont également à l’écoute. Telle la chouette hulotte qui fond sur le crapaud accoucheur ou la mouche ormia qui repère le grillon à son cri-cri et dépose sur lui ses larves : elles pénètrent dans son corps et le dévorent de l’intérieur.
Et les tromperies sont nombreuses : la luciole photinus attire le mâle de l’espèce proche photuris en imitant son clignotement, pour le manger.


Archives

Categories

Tweet Tweet Tweet

feeds